Les caractéristiques esthétiques du Nord-Sud

 

 

Concurrence oblige, le réseau Nord-Sud se distinguait de son concurrent par un décor innovant, esthétique et agréable. Celui-ci fut confié à l'architecte Lucien Bechmann, fils de Georges Bechmann alors Directeur Général de la Compagnie, et peut être aussi à Adolphe Dervaux (information à confirmer) qui travailla plus tard à la CMP.

 

Mais pour pouvoir décrire au mieux ces détails toujours visibles dans certaines stations, je vous invite à faire cette petite ballade dans le métro!

 

L'entrée

 

Dessinées par Lucien Bechmann, la réalisation des entrées des stations Nord-Sud furent confiées à l'entreprise Gentil et Bourdet de Billancourt. Pour certaines d'entre elles, elles étaient tout simplement magnifiques, comme ici à gauche l'entrée de la station Volontaires et à droite l'entrée de la station Lamarck-Caulaincourt:

 

 

Plus classiquement, les entrées des stations se présentaient sous cet aspect comme ici à la station Falguière. La couleur d'ensemble apportait une certaine sobriété, "fondant" en quelque sorte ces entrées dans le paysage des immeubles en pierre de taille. Décision prise peut être à la suite des mécontentements apparus lors de l'installation des célèbres édicules Guimard aux entrées des stations de la CMP.

 

Entrée Nord-Sud

 

En dessous comparativement voici l'entrée typique CMP, du très célèbre architecte Guimard.

 

Entrée Guimard


Les accès se signalaient par une grande enseigne lumineuse arborant l'inscription "Nord-Sud" sur fond rouge. Jusque dans les années 30, ces entrées ne comportaient pas de luminaires Holophanes. Après la fusion entre la CMP et le Nord-Sud, les accès furent conservés; seule l'inscription "Nord-Sud" était remplacée par... "Métropolitain" !

 

La même entrée dans les années 1910 et aujourd'hui.

 

L'entourage est composé d'une balustrade ou "garde corps" en fer forgé très travaillé, l'ensemble reposant sur un socle en céramique. L'ensemble signalétique placé en fond de la trémie est solidaire du garde corps. Il est composé de deux montants en forme de crosse d'évêque soutenant le panneau Nord-Sud en lettres lumineuses découpées sur fond rouge. Au dessous, un panneau informatif (nomenclature) indique le nom des stations desservies ainsi que les correspondances possibles. Ces panneaux, comme on le voit sur la photo de 1910, ont été par la suite remplacés par des portes plan type Gobert.

L'entourage principal est composé de piliers droits et d'angles en pierre recouverts de la même céramique que le socle de l'entourage, d'une teinte beige glacée avec beaucoup de laitance sur l'émail. Sur ces piliers est représentée une fleur (décoration que l'on retrouve ailleurs):

Entre les piliers, les gardes corps en fer forgé étaient équipés de trois plaques de céramique de 78 X 94 cm incrustées dans la grille présentant pour la plaque centrale le monogramme du Nord-Sud, et pour les deux autres des motifs décoratifs (floraux). Elles ont été remplacées dès 1931, par la CMP, en un simple motif en fer forgé (celui apposé aux entrées secondaires).

 

Une des entrées principales de la station Porte de Versailles dans les années 1910.

 

La même entrée aujourd'hui.... plus de plaque de céramique!

 

Motif en fer forgé présent à l'origine aux entrées secondaires des stations de la compagnie Nord-Sud et généralisé dès 1931 à toutes les entrées.

 

On distinguait, par ailleurs, deux types d'entrées l'un dit "principale" et le second dit "secondaire" réservés plutôt à la sortie des voyageurs. Les sorties étaient, comme on le voit sur cette photo prise à Solférino, plus sobres dans leurs décorations: pas de piliers en céramique, pas de plaque incrustée dans la balustrade, décorations du mur d'échiffre simplifiées, aucun panneau signalétique.

 

Ancienne "sortie" de la station Chambre des Députés

 

Descendons les escaliers et admirons les magnifiques décorations représentées sur les murs d'échiffre. Leurs décorations sont là aussi revenues aux bons soins de la faïencerie Gentil et Bourdet.

 

 

Ces murs encadrant l'escalier sont recouverts de briquettes en céramique de couleur ocre avec dans sa partie supérieure un motif répété de décor floral stylisé exécuté au pochoir. Ces décorations se poursuivent jusqu'à la ligne d'implantation des portes.

Ce motif le voici:

A gauche le motif est d'origine. On le retrouve aux stations Abbesses ou Rennes par exemple.

A droite le motif a été restauré (dans les années 1980) et hormis certains détails de couleur, il est identique.

 

 

On distingue aussi les entrées principales et secondaires par les décorations de leurs murs d'échiffre, plus sobres pour ces dernières (pas de guirlande):

 

 

Mais entrons... entrons dans la station. Arpentons les couloirs.

 

Sous la direction de Bechmann, les céramistes réaliseront tout une gamme de faïences composées de frises, de plinthes, et d'entourages de cadre publicitaire pour les couloirs et les quais. Une des grandes originalités de la compagnie du réseau Nord-Sud est la COULEUR apportée à ces faïences:

Jaune brun s'agissant des stations "ordinaires" c'est à dire sans correspondance.

Vertes s'agissant des "gares principales" c'est à dire des stations avec correspondance ainsi que les terminus des deux lignes.

Bleues concernant la station Madeleine.

Outre les faïences blanches biseautées classiques, les décorations du Nord-Sud s'illustreront par l'ajout de frises colorées représentant des vagues, ce qui permettait là aussi une distinction aisée avec son concurrent (photo de droite) qui utilisait des losanges (ou étoiles).

 

s'opposant au

Le marché du faïençage des stations Nord-Sud fut confié en premier lieu à la faïencerie d'Hippolyte Boulenger (et Cie), de Choisy le Roi.

Mais avant même l'ouverture des stations de la ligne A, la compagnie Nord-Sud distribua ce marché à la faïencerie de Gien pour les stations:

- Trinité, Notre Dame de Lorette et Saint Georges (ligne A)

- Berlin, Place Clichy, la Fourche, Marcadet et Pte de Saint Ouen (ligne B). Les stations Brochant et Porte de Clichy suivront, par la suite, ces stations.

On distingue encore dans certaines stations la signature des deux fabriques:

 

Ainsi les deux compagnies de faïencerie vont se distinguer, tout comme elles le firent pour les stations de la CMP, par leur style de carreaux tout en respectant les prérogatives dictées par la compagnie du Nord-Sud.

Les frises à vague avaient ainsi un fond "granité" ou "pointé" pour les stations carrelées par la faïencerie de Boulenger et Cie et "lisses" (avec une différence de contraste) pour les stations carrelées par la faïencerie de Gien.

Ainsi voici regroupées les céramiques représentant une vague dans ses trois couleurs possibles et ses deux origines!

 

Modèles des frises de la faïencerie de Boulenger et Cie

Frises de la faïencerie de Gien

 

Cliquez sur la vague pour agrandir

Notons qu'il a existé une dernière version de frise pour la faïencerie Boulenger, datant de la fin des années 20. Des frises en forme de vagues plus étriquées (10 x 16 cm au lieu de 10 x 20 cm) et plus serrées. Ce modèle fut appliqué dans les couloirs de la nouvelle station Porte de Versailles ouverte en 1930 et dans le couloir de correspondance de la station Marcadet Poissonniers ouvert en 1931. Avec les restaurations des ces stations, ces faïences sont aujourd'hui presque entièrement disparues mais on peut encore les observer sur un ancien couloir fermé au public à la station Porte de Versailles.

 

Cliquez sur les photos pour agrandir

Les plinthes, quant à elles, 15 X 15 cm sont légèrement moulurées mais restant dans un style très proche de celui de la CMP.

 

Mais arpentons les couloirs:

 

Le Nord-Sud s'était distingué par la réalisation de couloirs tournant harmonieusement sans "angle".

 

 

Le Nord-Sud travaillait beaucoup sur ces tournants et les faïenciers devaient faire preuve de beaucoup de concentration pour ne pas "casser" l'harmonie des frises à vague:

 

 

Promenez vous dans ces couloirs...

 

 

Admirez les panneaux publicitaires:

 

 

Ils sont toujours surmontés en haut et au centre du monogramme "NS" en céramique rappelant le réseau auxquels ils appartenaient:

 

 

Les directions des rames (ainsi que les stations desservies) étaient signalés à l'approche des quais par de grands panneaux en faïence. Aujourd'hui tous ces panneaux ont été enlevés et remplacés par des panneaux en métal. Cependant à la station Sèvres Babylone, lors de sa restauration en 1994 des panneaux simplifiés en faïences ont été reposés en souvenir.

 

 

Enfin on arrive sur les quais!

 

 

Là il faut faire poinçonner son ticket! Le Nord-Sud avait son propre titre de transport, comme on peut les apercevoir sur ces photos ci-dessous: 25 centimes pour la 1ère classe, 15 pour la seconde et 20 pour l'aller-retour. Les prix ne cesseront de grimper jusqu'en 1930...

 

Un grand remerciement à Gregoire THONNAT pour les photos de ses tickets de l'ancienne compagnie du Nord-Sud.

 

LES QUAIS

 

Comparativement aux quais des stations exploitées par la CMP, ils sont sans conteste esthétiquement plus beaux, mais aussi les voûtes sont plus larges et plus hautes!

 

 

L'organisation du quai suit une règle très précise:

Le nom de la station est inscrit dans un cadre coloré selon la nature de la station (bistre, verte ou bleu). Ce cadre en céramique, finement gravé en feuilles de chêne, est parsemé de petits monogrammes "NS". Le nom de la station est écrit en grosses faïences blanches carrées ou rectangulaires sur fond de faïences bleues. Voici l'encadrement et le nom de la station "St Georges".

 

 

Les noms des nouvelles stations de la CMP furent alors carrelés de manière plus fréquentes en nombre mais aussi avec des faïences bien plus petites. Le cadre entourant le nom de la station était lui aussi réduit au minimum... comme on le voit pour la station "Plaisance" sur la ligne 13.

 


De plus, il existait deux modèles d'écriture du nom de la station selon les faïenceries qui obtinrent les travaux de carrelage:

- dans la version "Boulenger & cie" (modèle Solférino) la forme des lettres est octogonale pour les "R" et les "S" et les faïences, carrées, d'un bleu outremer très vif. Les carreaux étaient tout simplement taillés selon la lettre à reproduire. Cependant, la station "Notre Dame des Champs" dérogea à la règle et reçut des carreaux pré-imprimés rendant les lettres à bords arrondis et non anguleux. De plus, pour les noms de station dans les cartouches au dessus des panneaux publicitaires, les carreaux étaient aussi pré-imprimés.

- dans la version "Gien" (modèle Porte de Versailles) la forme des lettres est à bord arrondi sur des faïences rectangulaires, d'un bleu légèrement plus terne. Les carreaux, ici, étaient déjà "pré-imprimés", plus chers certainement, mais aussi plus rapides à poser et au final plus agréables à lire.

 

 

Voici sur ce shémas représenté ci-dessous, les modèles d'écriture des noms de station selon les faïenceries (Boulenger en haut et Gien en bas):

 

 

Les noms des stations Nord-Sud étaient, de plus, la plus part du temps surmontés de cette figure! Ornementation non dictée par la compagnie Nord-Sud mais ajoutée par les faïenceries Boulenger et Gien elles mêmes.

 

 

Comme on peut le voir aux stations Liège et Porte de la Chapelle sur ces photos:

Cliquez sur les photos pour agrandir

Sans jamais avoir réussi à déterminer ce que ce dessin représentait, j'ai fait appel à l'avis et aux recherches de Monsieur Mignard, que je remercie une nouvelle fois!

Voici son jugement sur ce mystérieux dessin qu'on le retrouve d'ailleurs sur les murs d'échiffre des entrées de station.

"- On a affaire à une réminiscence de motifs antiques, repris au moyen âge et
dans le style Louis XVI.
- Dans les mouvements de balancier de la création artistique et de la
succession des styles, dans ce genre d'ornementation créé en 1910, on doit y
voir une similitude de réaction de "l'art déco" qui succède à "l'art
nouveau", très fortement inspiré des motifs du style louis XVI en réaction
au style louis XV.
- En les rapprochant de ces éléments de décoration style louis XVI et style
Adam, j'aurais plutôt envie de les baptiser en premier : "Guirlande avec
pendentifs"
- Il est indéniable que nous pouvons voir aussi une stylisation de draperies
suspendues comme il y en a pas mal en sculpture décorative architecturale.

Je proposerais en conclusion toute provisoire :
"stylisation extrême de draperies, suspendues en guirlande" "

Motif "floral" sur les murs d'échiffre des entrées de stations Nord-Sud

Motif que l'on retrouve sur bon nombre de gravures et de monuments

 

Les noms des stations étaient "normalement"répétés QUATRE fois sur chaque quai. Entre ces indications étaient apposés des enseignes publicitaires, de tailles variables, surmontées du nom de la station en petites faïences (carrées ou rectangulaires selon le fournisseur) entouré d'un motif géométrique. Ces enseignes publicitaires étaient plus petites que celles d'aujourd'hui et on ne les retrouve qu'à certaines stations comme Liège (côté mur) et Solférino par exemple. Ce sont les agences de publicité qui exigeaient des tailles plus grandes des panneaux publicitaires... !

 

 

 

Certaines enseignes publicitaires servaient à décorer l'entrée des couloirs de correspondances, comme on le voit sur le dessin ci-dessous. Cet aménagement spécial fut entreprit aux stations Pigalle, Jules Joffrin et Convention.

 

La répartition des cadres et des noms de station sur les piédroits des quais voûtés est organisée symétriquement sur les deux quais face à face. Les lignes et les motifs, implantés sur la voûte au dessus des voies et composés de carreaux biseautés colorés, joignent les différents cadres entre eux dans une composition rigoureuse.

Aussi, les directions des rames sont rappelées sur les tympans des tunnels ce qui était typique du réseau Nord-Sud. Là encore les faïences sont carrées ou rectangulaires selon la faïencerie d'origine.

Sur la ligne Nord-Sud A:

 

Cliquez sur les photos pour agrandir

Entre les stations Abbesses et Montparnasse-Bienvenüe il était signalé les directions Montmartre / Montparnasse pour bien rappeler le projet initial de la compagnie: Relier du nord au sud Montmartre à Montparnasse.

En dehors de ces directions il était inscrit les noms des Portes de Paris vers lesquelles les rames se rendaient.

 

Sur la ligne Nord-Sud B:

 

Cliquez sur les photos pour agrandir

La direction de "Saint Lazare" toujours inscrite ne nous fait pas ainsi oublier le passé!

 

Pied droit perpendiculaire au sol:

Les pied-droits des stations CMP arrivaient presque à l'horizontal des quais. Pour se démarquer de son concurrent les pied-droits des quais des stations étaient alors construits perpendiculairement au sol comme voici:

 

 

Ci-dessous les comparatifs entre pied-droits Nord-Sud (à gauche) et pied-droits CMP (à droite).

 

 

Photo panoramique:

 

Enfin quoi de mieux que cette photo panoramique d'un quai de la station Liège pour résumer toutes les caractéristiques décoratives des quais d'une station du réseau Nord-Sud!

 

Cliquez sur la photo pour agrandir

Je remercie le webmaster du site Métrorama (voir "liens utiles") pour cette magnifique photo!

 

Inspiration du métro de Londres et de New-York:

 

Le Nord-Sud eût pour origine le métro de Londres, à savoir le plus ancien tronçon de la Northern-Line (Stockwell-King William street) et les trois lignes ouvertes entre 1906 & 1907, pour la décoration (Bakerloo/Piccadilly/Hampstead line, part of now northern line), voire la ligne souterraine ouverte en 1904 à New York.

Ici deux stations du métro de New-York (IRT):

 

Des noms de stations encadrés et décorés.... quelle ressemblance!

 

 

Ces décorations se retrouvent dans l'esthétique du Nord-Sud: les draperies suspendues en guirlandes au dessus des décorations et ...seraient-ce ces vagues de la mer que nous voyons là, qui auraient inspiré les motifs des frises en céramique du Nord-Sud?

 

Traces du passé:

Ici la cabine du contrôleur est toujours présente bien qu'abandonnée depuis longtemps. On peut encore les voir aux stations Liège et Sèvres Babylone.

 

 

 

Hélas.... 73 années ont progressivement eu raison des décorations magnifiques de ce réseau.

Quand je vois ces deux photos...

 

Je ne peux m'empêcher de penser à cette expression devenue si célèbre: "Sous les pavés, la plage"! Ici on pourrait dire: "Sous le carrossage, les faïences"!

Les années 60 virent de nombreuses stations se faire carrosser! Ainsi les décorations du réseau Nord-Sud sont cachées comme on le voit sur ces photos. Plus tard certaines stations furent entièrement restaurées ne laissant plus une seule trace de leur passé! Mais aussi certaines stations furent remises dans le pur style Nord-Sud d'origine.... à s'y méprendre!

 

Voilà cette petite visite se finit! Mais le mieux encore est d'aller vous y promener!!